Retour

Camp de Concentration Auschwitz-Birkenau à Oświęcim (1940-1945)

Camp de Concentration Auschwitz-Birkenau à Oświęcim (1940-1945)

Le Konzentrationslager Auschwitz est un lieu particulier. Symbole de la terreur, du génocide et de la bestialité du XXe siècle. Ce camp d’extermination le plus grand dans l’histoire de l’humanité a été créé par les Allemands au milieu de l’an 1940. Au début, il devait être l’un des nombreux camps de travail que les nazis créaient depuis le début des années 30. En 1942, déjà après son agrandissement important, il est aussi devenu le centre de  Endlösung der Judenfrage (« la Solution Finale à la Question Juive »), soit du plan nazi d’assassinat des Juifs habitant les terrains occupés par le 3ème Reich. Il est impossible de déterminer le nombre exact de victimes d’Auschwitz : les SS ont détruit presque tous les documents et la plupart de ce qui est resté a été emportée par les soviets. On suppose que 1,5 millions d’hommes de 28 nationalités, dont environ 90% constituaient les Juifs y ont été assassinés. Après la guerre, les terrains du camp ont été transformés en musée et lieu de la mémoire et ils ont été reconnus comme Mémorial du Martyre de la Nation Polonaise et d’Autres Nations. En 1979, ce lieu a été inscrit sur la liste de l’UNESCO pour avertir contre le fanatisme, le nationalisme extrême et le racisme, et pour que le mémoire des actions criminelles de l’Allemagne nazie ne s’efface jamais. 

Le Konzentrationslager Auschwitz de composait de plusieurs camps : le camp -mère Auschwitz I à Oświęcim, Birkenau (Auschwitz II) à Brzezinka, Monowitz (Auschwitz III) à Monowice et près de 40 plus petits sous-camps. Au printemps de l’an 1942, les nazis ont commencé à utiliser le gaz mortel : le Zyklon B.
Auschwitz I et Birkenau, dont les terrains sont accessibles aux visites, sont éloignés l’un de l’autre de 3,5 km (un bus gratuit y passe, mais il est opportun de faire le chemin à pied). Auschwitz I, conservé presque dans l’état, dans lequel les nazis l’ont quitté, constitue la partie principale de l’établissement. Dans les baraques, on a organisé les expositions concernant la vie des prisonniers dans les camps et leur extermination. À Brzezinka, on a conservé le quai sur lequel les médecins SS sélectionnaient les prisonniers arrivant, les chambres à gaz, les crématoires, les baraques précaires et des kilomètres de fils de fer barbelés.
Le Konzentrationslager Auschwitz de composait de plusieurs camps : le camp -mère Auschwitz I à Oświęcim, Birkenau (Auschwitz II) à Brzezinka, Monowitz (Auschwitz III) à Monowice et près de 40 plus petits sous-camps. Au printemps de l’an 1942, les nazis ont commencé à utiliser le gaz mortel : le Zyklon B.
Auschwitz I et Birkenau, dont les terrains sont accessibles aux visites, sont éloignés l’un de l’autre de 3,5 km (un bus gratuit y passe, mais il est opportun de faire le chemin à pied). Auschwitz I, conservé presque dans l’état, dans lequel les nazis l’ont quitté, constitue la partie principale de l’établissement. Dans les baraques, on a organisé les expositions concernant la vie des prisonniers dans les camps et leur extermination. À Brzezinka, on a conservé le quai sur lequel les médecins SS sélectionnaient les prisonniers arrivant, les chambres à gaz, les crématoires, les baraques précaires et des kilomètres de fils de fer barbelés.
Le Konzentrationslager Auschwitz de composait de plusieurs camps : le camp -mère Auschwitz I à Oświęcim, Birkenau (Auschwitz II) à Brzezinka, Monowitz (Auschwitz III) à Monowice et près de 40 plus petits sous-camps. Au printemps de l’an 1942, les nazis ont commencé à utiliser le gaz mortel : le Zyklon B.
Auschwitz I et Birkenau, dont les terrains sont accessibles aux visites, sont éloignés l’un de l’autre de 3,5 km (un bus gratuit y passe, mais il est opportun de faire le chemin à pied). Auschwitz I, conservé presque dans l’état, dans lequel les nazis l’ont quitté, constitue la partie principale de l’établissement. Dans les baraques, on a organisé les expositions concernant la vie des prisonniers dans les camps et leur extermination. À Brzezinka, on a conservé le quai sur lequel les médecins SS sélectionnaient les prisonniers arrivant, les chambres à gaz, les crématoires, les baraques précaires et des kilomètres de fils de fer barbelés.
Le Konzentrationslager Auschwitz de composait de plusieurs camps : le camp -mère Auschwitz I à Oświęcim, Birkenau (Auschwitz II) à Brzezinka, Monowitz (Auschwitz III) à Monowice et près de 40 plus petits sous-camps. Au printemps de l’an 1942, les nazis ont commencé à utiliser le gaz mortel : le Zyklon B.
Auschwitz I et Birkenau, dont les terrains sont accessibles aux visites, sont éloignés l’un de l’autre de 3,5 km (un bus gratuit y passe, mais il est opportun de faire le chemin à pied). Auschwitz I, conservé presque dans l’état, dans lequel les nazis l’ont quitté, constitue la partie principale de l’établissement. Dans les baraques, on a organisé les expositions concernant la vie des prisonniers dans les camps et leur extermination. À Brzezinka, on a conservé le quai sur lequel les médecins SS sélectionnaient les prisonniers arrivant, les chambres à gaz, les crématoires, les baraques précaires et des kilomètres de fils de fer barbelés.

Musée et Lieu de Mémoire Auschwitz-Birkenau, ul. Więźniów Oświęcimia 20, Oświęcim, tél.: +48 33 8448100, 8448099; ouvert: juin-août 7j/7 8H00–19H00, mai et sept. 7j/7 8H00–18H00, avr. et oct. 7j/7 8H00–17H00, mars et nov. 7j/7 8H00–16H00, déc.-fév. 7j/7 8H00–15H00; gratuit. Attention! mai–oct. 10H00–15H00 les visites du terrain de l’ancien camp Auschwitz I uniquement en groupes avec un guide (ticket: 25 zł, tarif réduit  18 zł). Les personnes non intéressées par une telle visite guidée peuvent entrer sur le terrain du camp avant 10H00 ou après 15H00. Le terrain du camp Birkenau est toujours accessible sans guide, on peut également  y commencer la visite. Pour la visite des deux camps, il est opportun de réserver au moins 3 h. 

À découvrir aux alentours !
Oświęcim, la ville dans laquelle il est opportun de voir un château situé pittoresquement, de belles églises et une synagogue restaurée  
Le Parc Ethnographique Nadwiślański à Wygiełzowo avec de nombreux exemples de l’architecture régionale en bois
Le château Lipowiec à Babice de la haute tour dont on peut admirer le panorama magnifique des alentours


Lire Lire