Retour

Église Saint Michel l’Archange à Binarowa

Église Saint Michel l’Archange à Binarowa

La première mention de l’église à Binarowa provient de 1415. Le temple que nous admirons aujourd’hui est un peu plus jeune : il a été construit en 1500 environ après l’incendie du premier édifice. L’édifice gothique tardif du bois de sapin, aux murs et aux toits en bardeaux, a une tour massive, se rétrécissant fortement vers le haut, couronnée d’un dôme en pyramide. Cette tour, tout comme les arcades, est plus ancienne d’un siècle du corps de l’église. Au XVIIe siècle, on y a aussi ajouté une chapelle des Anges Gardiens, déformant un peu le caractère typique, classique de l’édifice. 
Ce qui a fait que l’église à Binarowa est si célèbre qu’elle s’est trouvée en 2003  sur la liste de l’UNESCO, est son intérieur qui est une vraie galerie d’art décoratif. Cet intérieur impressionne énormément les visiteurs. Les murs et le plafond de ce magnifique temple sont couverts étanchement les peintures : au plafond il y a la polychromie effectuée à l’aide des patrons des motifs végétaux datant du début du XVIe siècle, sur les murs les cycles baroques du XVIIe siècle présentant des scènes du Nouveau Testament ainsi que les vues de Biecz de l’époque. Le décor de l’église est aussi intéressant : il y a de beaux bancs sculptés, des confessionnaux et la chaire couverts de la peinture, le trône du célébrant... Même les ferrures des portes se présentent élégamment merveilleusement, rappelant l’époque de la construction de l’église. Parmi l’équipement précieux on distingue les sculptures gothiques (XIVe et XVesiècles) et les bas-reliefs sur les autels (l’unique collection aussi bien conservée dans le sud de la Pologne) ainsi que le baptistère en pierre (XVIe siècle) avec son couvercle baroque. C’est justement cette valeur inestimable et le haut niveau artistique de la petite église qui sont devenus la base de son inscription sur la liste de l’UNESCO. Il faut ajouter que l’église de Binarowa n’est pas seulement un superbe exemple de l’architecture sacrale en bois mais aussi un lieu de culte de Notre-Dame. Sur son autel latéral gauche se trouve un célèbre tableau miraculeux de Notre-Dame avec l’Enfant (Piaskowa ). Le tableau date du XVIIe siècle et il est réplique du tableau miraculeux de la Vierge Piaskowa de l’église des Carmélites de Cracovie. Malheureusement on n’a pas réussi à déterminer qui était auteur de ce portrait ni quand le tableau s’est trouvé à l’église. On sait pourtant qu’il y avait des pèlerinages au tableau à grande échelle déjà au XVIIIe siècle. Le culte a survécu, dont la preuve est la neuvaine faite tous les mercredis et réunissant des foules des croyants à la gloire de la Vierge Piaskowa avec la lecture des demandes et des remerciements. 
La première mention de l’église à Binarowa provient de 1415. Le temple que nous admirons aujourd’hui est un peu plus jeune : il a été construit en 1500 environ après l’incendie du premier édifice. L’édifice gothique tardif du bois de sapin, aux murs et aux toits en bardeaux, a une tour massive, se rétrécissant fortement vers le haut, couronnée d’un dôme en pyramide. Cette tour, tout comme les arcades, est plus ancienne d’un siècle du corps de l’église. Au XVIIe siècle, on y a aussi ajouté une chapelle des Anges Gardiens, déformant un peu le caractère typique, classique de l’édifice. Ce qui a fait que l’église à Binarowa est si célèbre qu’elle s’est trouvée en 2003  sur la liste de l’UNESCO, est son intérieur qui est une vraie galerie d’art décoratif. Cet intérieur impressionne énormément les visiteurs. Les murs et le plafond de ce magnifique temple sont couverts étanchement les peintures : au plafond il y a la polychromie effectuée à l’aide des patrons des motifs végétaux datant du début du XVIe siècle, sur les murs les cycles baroques du XVIIe siècle présentant des scènes du Nouveau Testament ainsi que les vues de Biecz de l’époque. Le décor de l’église est aussi intéressant : il y a de beaux bancs sculptés, des confessionnaux et la chaire couverts de la peinture, le trône du célébrant... Même les ferrures des portes se présentent élégamment merveilleusement, rappelant l’époque de la construction de l’église. Parmi l’équipement précieux on distingue les sculptures gothiques (XIVe et XVesiècles) et les bas-reliefs sur les autels (l’unique collection aussi bien conservée dans le sud de la Pologne) ainsi que le baptistère en pierre (XVIe siècle) avec son couvercle baroque. C’est justement cette valeur inestimable et le haut niveau artistique de la petite église qui sont devenus la base de son inscription sur la liste de l’UNESCO. Il faut ajouter que l’église de Binarowa n’est pas seulement un superbe exemple de l’architecture sacrale en bois mais aussi un lieu de culte de Notre-Dame. Sur son autel latéral gauche se trouve un célèbre tableau miraculeux de Notre-Dame avec l’Enfant (Piaskowa ). Le tableau date du XVIIe siècle et il est réplique du tableau miraculeux de la Vierge Piaskowa de l’église des Carmélites de Cracovie. Malheureusement on n’a pas réussi à déterminer qui était auteur de ce portrait ni quand le tableau s’est trouvé à l’église. On sait pourtant qu’il y avait des pèlerinages au tableau à grande échelle déjà au XVIIIe siècle. Le culte a survécu, dont la preuve est la neuvaine faite tous les mercredis et réunissant des foules des croyants à la gloire de la Vierge Piaskowa avec la lecture des demandes et des remerciements. 

Église Saint Michel l’Archange , Binarowa 409, tél.: +48 13 4476396; visite: mai-sept. ven. 12H00–16H00, sam. 10H00–14H00, dim. 12H00–16H00, le reste de l’année les visites sont sur rendez-vous ou après avoir annoncé son arrivée; la clé de l’église se trouve dans le presbytère, dans le vicariat et chez le sacristain (la maison blanche derrière la rivière).

À découvrir aux alentours !
Biecz, un village pittoresque appelé aussi le Carcassonne polonais
Ciężkowice avec ses charmantes maisons en bois et sa réserve unique Ville Pétrifiée qui épate par ses rochers aux formes et noms originaux



Lire Lire